Les origines du genre Homo, BU «Dialogue» series

Toujours sur le sujet de l’évolution humaine, j’aimerais cette fois-ci recommander la vidéo ci-dessous qui fait partie de la série “Dialogue” organisée par le Département d’Anthropologie de l’Université de Boston et enregistrée il y a quelques années:
The Mysterious Origins of the Genus Homo (Boston University, Dialogues in Biological Anthropology).

Les 4 derniers millions d’années peuvent être divisés en deux grandes parties dans le contexte de l’évolution du genre humain: d’environ 4,2 à 2 millions d’années, c’est l’histoire du genre Australopithecus; ensuite, à partir d’il y a environ 2 millions d’années, commence l’histoire du genre Homo. A l’instar de la version simplifiée que nous avons tous apprise à l’école primaire ou au collège, et qui peut de manière trompeuse nous amener à former une image de l’évolution de l’homme beaucoup plus claire qu’elle ne l’est en réalité, les origines du genre Homo sont toujours un sujet de recherche active. Les découvertes de nouveaux fossiles et de nouvelles analyses permettent aux chercheurs d’affiner et de réévaluer leurs hypothèses; la découverte d’Australopithecus sediba et des crânes de Dmanisi sont deux exemples importants des avancées récentes dans la compréhension de l’évolution de l’homme.

Dans ce “Dialogue”, deux chercheurs ont été invités pour discuter des origines du genre Homo:
– Dr. Lee R. Berger (Reader in Human Evolution and the Public Understanding of Science, Institute for Human Evolution, School of GeoSciences, University of the Witwatersrand)
– Dr. Adam van Arsdale (Department of Anthropology, Wellesley).

Les deux anthropologues effectuent tout d’abord une présentation de leur sujet de recherche:
– Dr Berger: les fossiles d’Australopithecus sediba découverts en Afrique du Sud (Malapa),
– Dr van Arsdale: les fossiles de représentants du genre Homo découverts en Asie (Géorgie, Dmanisi).
Les deux présentations contiennent des images des fossiles discutés et une description des caractéristiques qui les rapprochent tantôt de l’homme, tantôt des grands singes.

Après leur présentation, les chercheurs discutent des origines du genre Homo; ils abordent entre autres la question de la place de sediba dans un contexte évolutif entre Australopithecus et Homo, les doutes concernant les premiers représentants fossiles du genre Homo et leur classification (par exemple Homo habilis trouvé en Afrique), la question de la définition du genre Homo – fondée sur l’émergence de quelles caractéristiques, et la question de l’identité de l’ancêtre du genre Homo.

Cette mini-conférence (en anglais) est d’un niveau un peu avancé ici et là, mais vaut définitivement le détour pour en apprendre un peu plus sur Australopithecus et Homo.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s