Lecture : Compte à rebours, d’Alan Weisman

Publié en 2013, le livre est resté un moment en attente dans ma bibliothèque (j’ai un backlog assez long), mais maintenant que j’ai trouvé le temps de le lire, je tiens aussi à prendre le temps d’écrire pour, j’espère, vous donner envie de le lire vous-mêmes.

Dans Compte à rebours : Jusqu’où pourrons-nous être trop nombreux sur Terre, Alan Weisman, journaliste et écrivain, s’attaque à un sujet que beaucoup de gens évitent: celui d’une population humaine trop nombreuse, ses conséquences environnementales, écologiques et sociales, et ce que cela implique pour non seulement le futur de tous les autres êtres vivants, mais aussi celui de notre propre espèce.

Lire le livre donne l’impression de regarder une série de documentaires à la télévision. La lecture est facile et agréable, tout en étant instructive et en nous donnant matière à réflexion. Chaque chapitre nous emmène dans un pays différent et nous fait dialoguer avec des scientifiques, des familles et des décideurs locaux, alternant faits et anecdotes personnelles. L’auteur nous raconte les problèmes auxquels ces pays et ces peuples doivent ou devront bientôt faire face: des entreprises de construction en Israël s’inquiétant de manquer de sable dans un avenir proche (avec tout ce désert autour ??) aux communautés de pêcheurs des Philippines confrontées à des rendements en diminution (avec toute cette eau autour ??), en passant par l’inquiétude en Inde au sujet des variétés de céréales de la Révolution Verte qui ont permis d’éviter une famine majeure dans les années 1970 mais qui diminuent maintenant dangereusement les ressources en eau, etc.

Alors que chaque chapitre nous entraîne vers un nouveau coin du monde, nous informant des problèmes rencontrés localement tout en nous aidant à comprendre le contexte culturel, religieux, politique et idéologique dans lequel ils s’inscrivent, un fil conducteur nous ramène toujours vers le thème central du livre : le fait que toutes ces difficultés locales trouvent leur origine dans un problème bien plus général – la surpopulation. Nous sommes invités à prendre conscience d’un fait biologique relativement simple : le fait que toute espèce dont le nombre d’individus dépasse la quantité de ressources dont ils dépendent connaît une réduction brutale de sa population. À partir de là, deux choix s’offrent à nous : laisser cette réduction se faire de soi-même (laisser la “nature” suivre son cours, quitte à ce que cela se passe violemment) ou essayer de réduire de manière contrôlée la population humaine globale pour atteindre une taille permettant à chacun de vivre heureux et en bonne santé tout en préservant notre base de ressources naturelles.

Weisman n’est certainement pas le premier à évoquer le risque d’une réduction brutale de population ; un argument communément évoqué est que ce genre de prédiction catastrophique n’est jamais devenu réalité, essentiellement grâce à l’introduction de nouvelles technologies. Compte à rebours aborde effectivement ce sujet, nous ramenant à la publication du livre de Paul et Anne Ehrlich La Bombe P (The population bomb) en 1968 et à la Révolution Verte des années 1960-70 qui a permis d’éviter que les prédictions des Ehrlich ne deviennent réalité. Cependant, l’auteur ne s’arrête pas là et explique comment ces avancées technologiques amènent leur propre lot de problèmes, non seulement en termes de coût environnemental par exemple, mais aussi parce qu’elles ne font que reculer temporairement une catastrophe plutôt que de l’empêcher d’arriver.

Parler de surpopulation est un sujet à risque. Pourtant c’est un sujet important. Sa complexité ne devrait pas nous empêcher d’y penser, ne serait-ce que parce que faire l’autruche n’a jamais permis de résoudre un problème. Alan Weisman fait plus que de nous informer des problèmes actuels ou à venir cependant. Il suggère des manières d’y remédier. Il raconte ainsi comment des pays aussi différents que la Thaïlande, l’Iran ou le Japon ont réussi à réduire la croissance de leur population en offrant aux femmes qui le désiraient un accès sûr à la contraception. Comme le titre anglais du livre le suggère (Countdown: Our Last, Best Hope for a Future on Earth?), le message d’Alan Weisman est un message d’espoir – à condition que nous y prêtions attention.

Compte à rebours : Jusqu’où pourrons-nous être trop nombreux sur Terre ?Countdown: Our Last, Best Hope for a Future on Earth? »], Flammarion,‎ 2014. (ISBN 978-2081240827)

Countdown: Our Last, Best Hope for a Future on Earth?
Alan Weisman. Little, Brown 2013. ISBN: 9780316097758

Publicités

3 réflexions sur “Lecture : Compte à rebours, d’Alan Weisman

  1. c octobre 31, 2014 / 2:27

    L’acces à la contraception est tellement sûre au Japon, entre autres facteurs, qu’il s’y vend plus de couches pour personnes âgées que de couches pour bébé! En viendra-t-on bientôt à détester les vieux?

  2. Cossino novembre 2, 2014 / 3:11

    Merci pour ce conseil de lecture

  3. BORDREUIL novembre 7, 2014 / 11:37

    Ce qui me gêne dans ce livre que je suis en train de lire, c’est le choix de l’alarme!
    faire peur pour nous faire prendre conscience. Je n’aime pas sa façon d’écrire qui parfois est péjorative et intolérante vis à vis de certaines populations, même s’il ne fait que relater des faits. Pourquoi n’aborde t il pas la contraception masculine et la castration? Mais peut être n’y suis je pas encore.
    Je préfère le film de science fiction des années 70/80: « Soleil vert » avec l’acteur Charleton Heston (excusez l’orthographe) qui montre ce qui pourrait, nous arriver si nous ne changeons pas de comportement vis à vis de la planète.
    ou l’image donner par Nicolas Hulot.
    la terre est dans l’univers, comme l’île de Pâques dans l’océan, bientôt plus aucunes ressources donc plus d’humains si nous n’y prenons pas garde. La terre se débarrasse de ceux qui la pillent.
    Si nous devons disparaître comme les dinosaures et bien nous disparaîtrons.

    Bien cordialement.
    Véronique Bordreuil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s