Découvertes de l’année 2015, le palmarès de Science

Le journal Science a cette année choisi la technologie CRISPR/Cas comme l’avancée scientifique la plus importante de l’année 2015. Non pas que le système CRISPR/Cas soit nouveau – il a été décrit en 2012 et figurait déjà au palmarès de Science en 2014, mais son utilisation dans les laboratoires du monde entier a augmenté de manière exponentielle, et ses succès et futures applications l’ont fait connaître bien au-delà des murs des laboratoires de biologie moléculaire.

En un mot, le système CRISPR/Cas est un outil de modification du génome: il permet de supprimer, insérer, ou encore modifier des morceaux d’ADN n’importe où dans le génome d’un grand nombre d’espèces et de types de cellules. Il existe d’autres technologies permettant d’altérer le génome, par exemple les TALENs, mais ce qui rend le système CRISPR/Cas particulièrement puissant comparé à ces autres techniques est sa simplicité et son faible coût. Lire la suite

Publicités

Ce que Bébé voit

2 weeksÀ quoi ressemble le monde pour un nouveau-né? Et pour un bébé de 6 mois?

Un ophtalmologiste du Boston Children’s Hospital et un groupe de scientifiques et ingénieurs de la compagnie REBIScan viennent de développer une app appelée BabySee qui permet de voir le monde au travers des yeux d’un bébé âgé de quelques jours à un an. Il suffit de choisir l’âge de l’enfant, diriger la caméra de son iPhone/iPad vers quelque chose, et voilà! Une fois la photo prise, on peut également utiliser un bouton pour faire évoluer l’image en fonction de l’âge du bébé et la voir s’enrichir en couleur, résolution et contraste à mesure que bébé vieillit. Lire la suite

Découvertes de l’année 2014, le palmarès de Science

Comme d’habitude, je consacre mon premier billet de l’année à un résumé des dix avancées scientifiques jugées les plus importantes de l’année par les éditeurs du journal Science (voir ici pour 2013 et 2012).

Avancée de l’année 2014: la sonde spatiale Rosetta

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la sonde spatiale Rosetta et de son module Philae. Lire la suite

Kardashian index et Top50 des scientifiques sur Twitter

Cet été, un chercheur de l’Université de Liverpool a publié un article parodique dans Genome Biology pour proposer un nouvel indice permettant d’évaluer les chercheurs : le Kardashian index. En gros, cet indice permettrait de se faire une idée de la notoriété d’un scientifique sur Twitter (via le nombre de followers) par rapport au nombre de fois où ses articles scientifiques sont cités par d’autres chercheurs (dans des articles publiés dans les journaux scientifiques). MRR donne plus de détails et calcule son propre K-index sur son blog Tout se passe comme si.

Même si cet indice est une blague, le journal Science a maintenant compilé un Top50 des scientifiques sur Twitter en fonction de leur Kardashian index. Deux choses intéressantes à noter : 1) le nombre de followers qui tombe assez vite lorsque l’on descend dans la liste, et 2) les domaines scientifiques représentés (la physique/astrophysique/astronomie et les neurosciences/psycho semblent avoir pas mal de succès). Lire la suite

Lecture : Alterscience, d’Alexandre Moatti

Je continue sur ma lancée de nettoyage de bureau et rattrapage de retard et vais aujourd’hui parler du livre d’Alexandre Moatti, Alterscience – Postures, dogmes, idéologies, que j’ai lu il y a quelques mois.

C’est un entretien dans le magazine La Recherche de juin 2013 qui a tout d’abord retenu mon attention. Alexandre Moatti y parlait de son livre sur l’alterscience, “terme qu’[il] propose pour qualifier les démarches qui consistent à nier les résultats de la science au nom d’une idéologie ou d’une philosophie personnelle”. Évidemment, les créationnistes, je connaissais déjà. Mais des ingénieurs français rejetant la théorie de la relativité ou soutenant une vision géocentrique, Auguste Lumière affirmant que la tuberculose n’est pas une maladie contagieuse, un ingénieur viennois faisant de la lune une boule de glace ? Lire la suite

Les souris choisissent de courir dans une roue, même dans la nature

Wheel running 2
Photo credit : Johanna H Meijer and Yuri Robbers

Courir est devenu un sport populaire ces dernières années. À une certaine époque, croiser un jogger dans la rue était chose rare, mais aujourd’hui, il semble que tout le monde coure. Je suis souvent étonnée de voir la quantité de gens foulant le bitume à n’importe quelle heure de la journée, par n’importe quel temps.

Tout en devenant à la mode, courir a aussi pris une tournure plus high-tech. Je vis dans une grande ville où les coureurs à l’équipement high-tech, branché (et coûteux) sont monnaie courante. Cependant, alors que j’étais récemment de passage dans une petite ville de campagne, j’ai été surprise de croiser sur un trottoir deux femmes faisant leur jogging au beau milieu de la journée, habillées et équipées comme des coureurs de marathon. Cela m’a semblé être le signe ultime que courir était vraiment devenu le truc à faire. (Je ne suis pas sure que le style de course-bavardage qu’elles pratiquaient par une belle journée printanière nécessitait vraiment un matériel et des vêtements high-tech branchés, mais après tout, si ça aide à s’extirper de son canapé et rend le jogging plus agréable, pourquoi pas?)

Pourquoi suis-je en train de parler de course à pied, et quel est le but scientifique de ce billet, vous demandez-vous peut-être ? Lire la suite

Y a-t-il vraiment plus de cancers de nos jours?

Je n’ai pas de réponse à la question, mais voici une vidéo qui apporte en quelques minutes un début de réponse, ou du moins quelques éléments pour considérer la question de manière critique (regarder la vidéo de présentation du cours).

Dans mon dernier billet, j’ai recommandé un cours en ligne proposé par la plateforme anglophone edX (Food for Thought, offert par l’université McGill). Dans la foulée, je voudrais aussi faire un peu de pub pour un cours (en français cette fois) proposé sur la plateforme française FUN: Concepts et méthodes en épidémiologie. Lire la suite

Graines de chia et colostrum pour le petit-déj?

Aliment miracle. Poison. Il semble parfois que chaque nouvelle journée soit porteuse d’un nouvel aliment que l’on devrait absolument consommer (ou bannir) si l’on veut rester en bonne santé. Jus de grenade, oeufs, graines de chia, viande crue, kale (chou frisé), ou même colostrum, les exemples ne manquent pas.

Si vous en avez assez de tout cela et aimeriez mettre un peu de bon sens dans tout ce flot d’informations, ou si vous avez simplement soif de faits, de données vérifiées et vérifiables, ou envie d’en savoir plus sur les protéines et les vitamines, en passant par le chocolat, le cours en ligne offert par l’université McGill sur la plateforme edX est peut-être pour vous: Food for Thought (en anglais uniquement, mais chaque vidéo est accompagnée d’une transcription écrite, ça peut aider). Lire la suite

Bébé vs smartphone

Assise sur un banc dans un parc près de chez moi pour une petite demi-heure, il n’est pas rare que je voie passer une bonne douzaine de mères avec landaus et poussettes, aérant leur progéniture (je vis dans un quartier très populaire parmi les jeunes parents). Récemment, mon attention a été retenue par le fait que la plupart de ces mères ont une main sur la poussette et un smartphone dans l’autre: elles parlent, envoient des messages ou simplement surfent sur le net en silence. Pour être parfaitement honnête, certaines de ces mères promènent leurs enfants en poussette tout en faisant leur jogging – et la médiocre coureuse que je suis ne peut qu’être impressionnée. Mais en ce qui concerne les mères “connectées”, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander: mis à part le danger immédiat de foncer dans un arbre ou de rater une marche, un tel comportement parental influence-t-il l’enfant d’une manière ou d’une autre? Lire la suite