Un MOOC sur la vaccinologie

L’Institut Pasteur et le CNAM proposent un cours en ligne gratuit sur la vaccinologie (étude des vaccins et de la vaccination). Le cours vient tout juste de commencer, donc il est encore temps d’y jeter un oeil!

Le cours dure 6 semaines et devrait demander environ 2h30 de suivi par semaine. Les vidéos sont en anglais, avec des sous-titres français.

« L’objectif de ce cours est d’offrir une vision intégrée de la vaccinologie, allant de la santé publique et des données scientifiques qui justifient le développement d’un vaccin, jusqu’à sa distribution aux populations dans le contexte des pays industrialisés et en développement. »

Remarque: Le cours est destiné à des personnes ayant un minimum de formation scientifique ou médicale, donc certaines parties seront sûrement un peu difficiles à suivre pour le grand public. Cela étant, le cours devrait néanmoins contenir quelques vidéos plus générales accessibles à tous, où chacun pourra découvrir au moins un petit quelque chose!

Publicités

Et si la rougeole diminuait la mémoire immunitaire?

La rougeole n’est pas une maladie infantile bénigne. Le virus qui la cause est extrêmement contagieux et l’infection peut entraîner des complications graves, telles qu’une pneumonie, une encéphalite, des lésions cérébrales, ou la mort (points d’actualités INVS 1er juin 2015). Une étude récemment publiée dans Science suggère maintenant que la rougeole peut aussi laisser un enfant plus vulnérable à d’autres pathogènes jusqu’à deux à trois ans après la maladie.

On sait que la vaccination de masse contre la rougeole est associée à une réduction générale de la mortalité infantile. Dans chacun des pays où elle a été introduite, une baisse du nombre de décès infantiles dus à la rougeole, mais aussi de ceux dus à d’autres maladies infectieuses, a été observée.

Comment cela se fait-il? Comment un vaccin conçu pour protéger contre la rougeole peut-il aussi protéger contre d’autres maladies infectieuses? Lire la suite

En bref (mars 2015, partie I) : variabilité immunitaire et vaccin HPV

Une sélection parmi mes lectures des derniers mois:
adaptabilité du système immunitaire, ou comment notre système immunitaire est plus largement façonné par notre environnement et les microbes que l’on rencontre que par nos gènes,
profil de sécurité du vaccin HPV, ou comment une étude conduite en Suède et au Danemark n’a pas trouvé d’augmentation du risque de développer une sclérose en plaques ou autre maladie démyélinisante après avoir reçu le vaccin quadrivalent contre les papillomavirus humains. Lire la suite

En bref (octobre 2014) : immunologie, niveau des mers, stéréotype de genre et nanomédecine

Une sélection parmi mes lectures des deux derniers mois:
réponse immunitaire et variation génétique, ou comment la variabilité génétique interindividuelle affecte le comportement des cellules immunitaires, contribuant aux différences de réaction face à un pathogène ou de susceptibilité à une maladie auto-immune,
fonte des glaces et hausse du niveau des mers, ou comment le niveau global des océans et le volume de glace a évolué au cours des 35 000 dernières années,
genre et participation, ou comment les stéréotypes liés au genre affectent la décision d’un individu à faire part de ses idées au sein d’un groupe,
nanomédecine anti-cancer, ou à quel niveau de l’échelle nano des nanoparticules pénètrent la tumeur et exercent leur effet anti-tumoral le plus efficacement. Lire la suite

En bref (Juin 2014) – Aspirine et grippe, évolution du self-control, célécoxib et cancer

Trois sélections parmi mes lectures des derniers mois:
aspirine, prostaglandine E2 et grippe, ou comment bloquer la production de prostaglandine E2 pourrait aider à combattre le virus de la grippe
évolution du contrôle de soi, ou comment la taille absolue, mais pas relative, du cerveau est corrélée à la cognition sur un échantillon de diverses espèces
repositionnement de médicament, ou comment le célécoxib, un agent anti-inflammatoire non stéroïdien utilisé dans le traitement de l’arthrite, contribue à bloquer la formation de vaisseaux sanguins et diminue le développement de métastases dans un modèle animal de cancer. Lire la suite

En bref (avril 2014) – Interféron béta et sclérose en plaques ; vitamine A et immunité

Voilà un certain temps que je n’ai pas partagé certaines de mes lectures scientifiques “en bref”, donc voici:
interféron béta et sclérose en plaques, ou comment l’identification d’un nouveau type de cellules immunitaires offre un nouvel indice pour comprendre le mode d’action thérapeutique de l’interféron béta,
vitamine A et immunité, ou comment l’absence de vitamine A affecte le développement du système immunitaire et ses priorités. Lire la suite

Produit connu, nouveau producteur: infection parasitaire, IL-17 et lymphocytes B

Les cours d’immunologie au lycée nous apprennent qu’en réponse à une infection, le système immunitaire peut déployer trois grandes lignes de défense: 1) l’immunité innée – des cellules telles que les neutrophiles ou les macrophages ingèrent les agents pathogènes et les détruisent; 2) l’immunité adaptative à médiation cellulaire – des globules blancs appelées lymphocytes T soit produisent des molécules (cytokines) pour activer d’autres types de cellules et coordonner la réponse immunitaire (lymphocyte T auxiliaire), soit reconnaissent et tuent directement les cellules infectées (lymphocyte T cytotoxique); Lire la suite

En bref (avril 2013) – Microbiome, sexe et diabète; nanoparticules furtives et traitement anti-cancer; (presque) lire les rêves

Trois articles choisis parmi mes lectures des deux derniers mois:
microbiome, sexe et diabète, ou comment le microbiote intestinal influence le risque de maladie chez les femelles par rapport aux mâles dans un modèle murin de diabète de type 1,
nanoparticules furtives et transport de médicament, ou comment une courte chaîne d’acides aminés peut aider des nanoparticules transportant des molécules thérapeutiques à passer les défenses du système immunitaire,
(presque) lire les rêves, ou comment des chercheurs peuvent dire de manière approximative quel genre d’images passent dans votre esprit dans la première phase de sommeil. Lire la suite

Le jeu des groupes sanguins

Si vous voulez connaître les bases du système de groupes sanguins et transfusions, essayez le Blood Typing Game !

Le jeu se trouve sur le site officiel des Prix Nobel, où l’on trouve aussi d’autres jeux correspondant à d’autres Prix Nobel de Physiologie ou Médecine (le Prix Nobel de Physiologie ou Médecine de 1930 a été décerné à Karl Landsteiner pour la découverte des groupes sanguins humains en 1901).

Pour les novices, un cours rapide sur les groupes sanguins, les anticorps, l’agglutination, etc est disponible (une fois le jeu choisi, aller dans le menu principal pour les « tutorials »).

Seul point négatif, le jeu n’est disponible qu’en anglais (ou en suédois, mais bon, ça n’aide pas beaucoup).