Quelle réglementation pour les transplantations fécales?

Il y a environ un an, j’ai publié un billet qui parlait du premier essai clinique contrôlé randomisé s’intéressant à l’utilisation de transplantations fécales pour traiter des patients atteints d’infections récurrentes par Clostridium difficile. Les résultats de l’étude avaient montré un taux de succès de 94% pour les transplantations fécales, contre 27% pour le traitement conventionnel avec antibiotiques.

Les bénéfices potentiels d’une manipulation de la population de microbes vivant dans l’intestin (microbiote) suscitent un intérêt croissant depuis quelques années, au fur et à mesure que la recherche révèle comment les bactéries intestinales peuvent affecter la physiologie de leur hôte (par exemple, en participant à “l’éducation” du système immunitaire). Lire la suite

Des transplantations fécales pour combattre des infections intestinales récurrentes

Un essai clinique tout juste publié dans le New England Journal of Medicine montre que les transplantations fécales sont bien plus efficaces que les antibiotiques pour soigner les infections intestinales récurrentes causées par Clostridium difficile.

Clostridium difficile est une bactérie qui peut causer des diarrhées sévères et est le principal agent responsable des diarrhées secondaires à la prise d’antibiotiques. C’est un fléau particulièrement redouté en milieu hospitalier, à cause de son fort potentiel de contagion – la bactérie peut survivre longtemps sous forme de spore à l’extérieur du corps humain – et surtout parce qu’il est difficile de s’en débarrasser. Lire la suite