Réglementation pour les transplantations fécales – Update

Clostridium difficile isolé dans des selles. By: CDC/ Lois S. Wiggs. Photo Credit: Janice Carr [Public domain], via Wikimedia CommonsEn février dernier, j’avais écrit un billet qui parlait de l’importance d’établir un cadre réglementaire adéquat pour les transplantations fécales. À ce moment-là, je n’avais pas pu trouver d’information sur le statut des transplantations fécales en France, même si elles étaient déjà pratiquées dans certains hôpitaux, dans des cas particuliers (infection par Clostridium difficile).

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a depuis publié un rapport sur le sujet (en mars 2014, je suis un peu en retard pour la mise à jour). Lire la suite

Le microbiome placentaire

fetusUne étude publiée la semaine dernière dans Science Translational Medicine montre que de petites quantités d’ADN issu de divers phyla bactériens sont présentes dans le placenta même lors de grossesses normales et que ces phyla bactériens ressemblent plus à ceux présents dans la bouche qu’à ceux présents dans d’autres tissus comme l’intestin, la peau ou le vagin.

Cette étude a largement été reprise par la presse générale ; malheureusement, il semble que (peut-être de manière typique) les spéculations que font les auteurs de l’étude dans la section “Discussion” de leur article aient reçu plus d’attention que les résultats mêmes de l’étude, donnant lieu à des suggestions excessives sur l’importance d’une bonne hygiène orale pour les femmes ainsi que sur l’importance relative du microbiome placentaire et du mode d’accouchement (par césarienne ou par voie basse) sur la constitution du microbiote du nouveau-né. Lire la suite

Quelle réglementation pour les transplantations fécales?

Il y a environ un an, j’ai publié un billet qui parlait du premier essai clinique contrôlé randomisé s’intéressant à l’utilisation de transplantations fécales pour traiter des patients atteints d’infections récurrentes par Clostridium difficile. Les résultats de l’étude avaient montré un taux de succès de 94% pour les transplantations fécales, contre 27% pour le traitement conventionnel avec antibiotiques.

Les bénéfices potentiels d’une manipulation de la population de microbes vivant dans l’intestin (microbiote) suscitent un intérêt croissant depuis quelques années, au fur et à mesure que la recherche révèle comment les bactéries intestinales peuvent affecter la physiologie de leur hôte (par exemple, en participant à “l’éducation” du système immunitaire). Lire la suite

Viande rouge, risque cardiovasculaire et flore intestinale

Dans une étude publiée en avril dans Nature Medicine, des chercheurs américains montrent que nos bactéries intestinales transforment la L-carnitine, un nutriment abondant dans la viande rouge, pour produire un composé contribuant au risque de maladie cardiovasculaire.

De nos jours, beaucoup de gens savent que la forte consommation de viande dans les pays développés est liée à une augmentation du risque de maladie cardiovasculaire. Cependant, il est communément supposé que cette augmentation du risque est due à la teneur élevée en cholestérol et en acides gras saturés de la viande rouge. Mais qu’en est-il des autres facteurs associés à la consommation de viande? Y a-t-il d’autres composés, en plus du cholestérol et des acides gras saturés. qui contribuent à accélérer le développement des maladies cardiovasculaires? Lire la suite

Des transplantations fécales pour combattre des infections intestinales récurrentes

Un essai clinique tout juste publié dans le New England Journal of Medicine montre que les transplantations fécales sont bien plus efficaces que les antibiotiques pour soigner les infections intestinales récurrentes causées par Clostridium difficile.

Clostridium difficile est une bactérie qui peut causer des diarrhées sévères et est le principal agent responsable des diarrhées secondaires à la prise d’antibiotiques. C’est un fléau particulièrement redouté en milieu hospitalier, à cause de son fort potentiel de contagion – la bactérie peut survivre longtemps sous forme de spore à l’extérieur du corps humain – et surtout parce qu’il est difficile de s’en débarrasser. Lire la suite

Le microbiote humain – Les hommes et leurs microbes

Il y a plusieurs années, en cours d’immunologie, j’ai appris à considérer les bactéries comme des microbes potentiellement dangereux qui pouvaient générer des maladies et qui devaient être combattus par le système immunitaire. En 2010, j’ai participé à une conférence internationale en immunologie, où l’une des sessions parlait de l’immunité intestinale. J’en suis ressortie enthousiasmée par la recherche qui émergeait dans ce domaine et l’étude des interactions entre la flore commensale d’un individu et le système immunitaire.

Il est évident depuis longtemps que les bactéries ne sont pas seulement un groupe d’organismes nuisibles. Au contraire, beaucoup se sont adaptées pour vivre dans et sur les êtres humains, Lire la suite