Pourquoi votre chien vous regarde (ce n’est pas que pour demander à manger)

French bulldogNoël dernier, vautrée dans le canapé chez mes parents, je caresse nonchalamment la chienne de ma soeur, un joli petit bouledogue français qui présentement me fait office de boule anti-stress (en mieux, elle est chaude). Soudain, la voilà qui incline sa tête vers moi, et nous commençons à nous fixer mutuellement. L’échange de regard se prolonge, et je m’interroge: À quoi peut bien penser la chienne? Est-elle même en train de penser d’ailleurs? Pourquoi garde-t-elle ses gros yeux (certes si attachants) fixés sur les miens?

Les interactions entre chiens et êtres humains sont plutôt particulières, arborant un degré de lien social et d’engagement émotionnel inhabituel pour des membres de deux espèces différentes. Comparés avec les loups, l’espèce la plus proche des chiens, et avec les grands singes, nos plus proches parents, les chiens sont beaucoup plus doués pour reconnaître et utiliser des signaux sociaux (comme des gestes ou la direction du regard) pour interagir de manière coopérative avec les êtres humains, et ce dès leur plus jeune âge.

Mais il n’y a pas que cela. Pourquoi ressentons-nous un véritable attachement pour les chiens? Quels sont les mécanismes biologiques à l’oeuvre derrière l’amitié et l’affection que nous pouvons développer envers eux? Lire la suite

Ocytocine et comportements humains – ou comment une hormone peut influencer (ou pas) la distance entre un homme et une femme lors d’une première rencontre.

Il y a quelques semaines je suis tombée sur un article de news dans un magazine de vulgarisation scientifique qui parlait de l’hormone ocytocine (ou oxytocine) et de son effet sur le comportement envers des femmes inconnues d’hommes déjà en couple avec une autre femme. Après une rapide recherche sur internet, j’ai vu que plusieurs journaux et online media avaient déjà repris cette histoire. Rien d’étonnant à cela, les questions de fidélité et de durée du couple font des news scientifiques plutôt attrayantes pour le grand public. Les titres d’article allaient du raisonnable (simple rapport de la conclusion de l’étude en question, à savoir l’ocytocine influence la distance que les hommes en couple maintiennent entre eux et une femme inconnue) à l’extrapolation – certes bien plus sexy en terme de news (l’ocytocine pourrait empêcher les hommes de tromper leur partenaire).

Curieuse, je suis allée lire par moi-même l’étude scientifique à l’origine de ces news, publiée le 14 novembre dans le Journal of Neuroscience. Lire la suite