Adaptation à l’arsenic

La dose fait le poison. Toutefois, cette dose n’est pas forcément la même pour tout le monde. Une nouvelle étude révèle qu’une population humaine vivant dans les Andes argentines s’est génétiquement adaptée à un environnement pollué pour tolérer des taux d’arsenic élevés.

La sélection naturelle est un des mécanismes importants de l’évolution et est liée à la notion d’adaptation: des individus qui possèdent des caractéristiques avantageuses en termes de survie et de reproduction dans un environnement donné ont plus de chances de laisser davantage de descendants que d’autres individus; en conséquence, les caractéristiques bénéfiques, transmises de génération en génération à un nombre plus important de descendants, vont progressivement devenir plus fréquentes dans la population. Lire la suite

Publicités

En bref (octobre 2014) : immunologie, niveau des mers, stéréotype de genre et nanomédecine

Une sélection parmi mes lectures des deux derniers mois:
réponse immunitaire et variation génétique, ou comment la variabilité génétique interindividuelle affecte le comportement des cellules immunitaires, contribuant aux différences de réaction face à un pathogène ou de susceptibilité à une maladie auto-immune,
fonte des glaces et hausse du niveau des mers, ou comment le niveau global des océans et le volume de glace a évolué au cours des 35 000 dernières années,
genre et participation, ou comment les stéréotypes liés au genre affectent la décision d’un individu à faire part de ses idées au sein d’un groupe,
nanomédecine anti-cancer, ou à quel niveau de l’échelle nano des nanoparticules pénètrent la tumeur et exercent leur effet anti-tumoral le plus efficacement. Lire la suite

En bref (Juin 2014) – Aspirine et grippe, évolution du self-control, célécoxib et cancer

Trois sélections parmi mes lectures des derniers mois:
aspirine, prostaglandine E2 et grippe, ou comment bloquer la production de prostaglandine E2 pourrait aider à combattre le virus de la grippe
évolution du contrôle de soi, ou comment la taille absolue, mais pas relative, du cerveau est corrélée à la cognition sur un échantillon de diverses espèces
repositionnement de médicament, ou comment le célécoxib, un agent anti-inflammatoire non stéroïdien utilisé dans le traitement de l’arthrite, contribue à bloquer la formation de vaisseaux sanguins et diminue le développement de métastases dans un modèle animal de cancer. Lire la suite

Le microbiome placentaire

fetusUne étude publiée la semaine dernière dans Science Translational Medicine montre que de petites quantités d’ADN issu de divers phyla bactériens sont présentes dans le placenta même lors de grossesses normales et que ces phyla bactériens ressemblent plus à ceux présents dans la bouche qu’à ceux présents dans d’autres tissus comme l’intestin, la peau ou le vagin.

Cette étude a largement été reprise par la presse générale ; malheureusement, il semble que (peut-être de manière typique) les spéculations que font les auteurs de l’étude dans la section “Discussion” de leur article aient reçu plus d’attention que les résultats mêmes de l’étude, donnant lieu à des suggestions excessives sur l’importance d’une bonne hygiène orale pour les femmes ainsi que sur l’importance relative du microbiome placentaire et du mode d’accouchement (par césarienne ou par voie basse) sur la constitution du microbiote du nouveau-né. Lire la suite

Les souris choisissent de courir dans une roue, même dans la nature

Wheel running 2
Photo credit : Johanna H Meijer and Yuri Robbers

Courir est devenu un sport populaire ces dernières années. À une certaine époque, croiser un jogger dans la rue était chose rare, mais aujourd’hui, il semble que tout le monde coure. Je suis souvent étonnée de voir la quantité de gens foulant le bitume à n’importe quelle heure de la journée, par n’importe quel temps.

Tout en devenant à la mode, courir a aussi pris une tournure plus high-tech. Je vis dans une grande ville où les coureurs à l’équipement high-tech, branché (et coûteux) sont monnaie courante. Cependant, alors que j’étais récemment de passage dans une petite ville de campagne, j’ai été surprise de croiser sur un trottoir deux femmes faisant leur jogging au beau milieu de la journée, habillées et équipées comme des coureurs de marathon. Cela m’a semblé être le signe ultime que courir était vraiment devenu le truc à faire. (Je ne suis pas sure que le style de course-bavardage qu’elles pratiquaient par une belle journée printanière nécessitait vraiment un matériel et des vêtements high-tech branchés, mais après tout, si ça aide à s’extirper de son canapé et rend le jogging plus agréable, pourquoi pas?)

Pourquoi suis-je en train de parler de course à pied, et quel est le but scientifique de ce billet, vous demandez-vous peut-être ? Lire la suite