Espace pour nouvelle planète disponible

Avez-vous toujours rêvé de construire votre propre planète? Ou peut-être votre Étoile Noire personnelle? Et bien, voici de bonnes nouvelles pour vous: il existe peut-être dans l’univers un certain nombre d’orbites vides pouvant l’accueillir.

Pour qu’un système planétaire soit stable, les étoiles et les planètes doivent se trouver à des distances spécifiques les unes des autres: les forces gravitationnelles en jeu doivent être telles que le système résultant est stable et les planètes parcourent leur orbite sans jamais entrer en collision ou être éjectées. Lire la suite

Game of Thrones, météo et système planétaire

Vous êtes-vous déjà demandé si ce satané hiver allait enfin arriver?

Les mestres ont sûrement essayé maintes fois de répondre à cette question cruciale, mais il semble que leur connaissance de l’univers (sans parler de la puissance informatique dont ils disposent) ne soit pas à la hauteur du problème à résoudre. Le peuple de Westeros est donc condamné à subir les changements de saison erratiques qui caractérisent le monde créé par George R. R. Martin dans Le Trône de Fer.

Un groupe de thésards du Département de Physique et d’Astronomie de l’université américaine Johns Hopkins, à Baltimore, vient de publier un article dans lequel ils explorent ce qui pourrait causer des étés de plusieurs années et des hivers pouvant durer jusqu’à une génération.

Même si la magie pourrait effectivement être à l’origine de tout cela, l’hypothèse principale des auteurs est celle d’une planète orbitant deux étoiles au lieu d’une. Cependant, d’autres scientifiques sont sceptiques. Dans un article de news dans Science, un astronome de l’Institut Californien de Technologie à Pasadena suggère un système plus « chaotique », par exemple un système à trois étoiles, ou une lune orbitant une géante gazeuse.

Dans leur papier déposé sur arXiv.org, Kostov et al. concluent que, malheureusement, leurs tentatives pour fournir au peuple de Westeros des prévisions météo fiables s’avèrent peu concluantes. Néanmoins, ils précisent aussi qu’ils ont l’intention d’étudier les dragons, leur empreinte carbone et l’impact sur le climat dans un article à venir. On l’attend avec impatience.

Référence
Kostov V, Allan D, Hartman N, Guzewich S & Rogers J. Winter is coming. 1 April 2013. arXiv:1304.0445 [physics.pop-ph]